Assmat : le premier entretien avec les parents

 

Aujourd'hui je vais aborder un nouveau thème et ne pas parler de mes chers et tendres Babyz. Aujourd'hui on va parler de ce qu'il y a en amont, la base de tout : l'entretien avec les parents !

Une source de stress pour celles qui débutent.

Et là, je me sens déjà une vieille de service en écrivant ce titre ... Non mais il est où le temps où je me nouais l'estomac rien qu'à l'idée de recevoir de futurs parents employeurs à la maison ? Bien loin apparemment, et heureusement aussi. 

J'ai reçu un message d'une future collègue sur Instagram, qui se pose quelques questions avant ce fameux jour et j'ai réalisé que je n'en n'avais jamais parlé ici. Alors ce sera l'occasion. 

Je me rappelle très bien de mon premier entretien. Et si on m'avait donné quelques clés à ce moment là, je n'aurais pas fait les mêmes choix. Et c'est vrai qu'en formation, on nous laisse un peu seule face à cela. On doit déjà être grande, forte, barricadée et prête à tout. Mais ça ne marche pas toujours comme ça. Des fois, et ça a été mon cas au début, on se sent si jeune, si débutante, que nous ne laissons montrer que cela de nous. Ca n'envoie pas une bonne image et ça peut aussi parfois, en fonction de qui vous aurez en face de vous, instaurer immédiatement de futures dérives. Mais rassurez-vous, cela reste très rare, et on a bien souvent de grandes perles en face de nous pour nous mettre à l'aise aussi !

Le naturel.

Le conseil que je donne à chacune, c'est de rester naturelle. Tout simplement. Les parents vous choisirons pour vous, ce que vous êtes, ce que vous dégagez. Ils vous verrons ensuite chaque jours de votre vie quasiment, alors rien ne sert d'en faire trop. Pour la maison c'est pareil, n'oubliez pas de préciser aux parents si vous les recevez en dehors de l'accueil (ce que je conseille aussi, le travail c'est le travail), que l'espace ne sera pas toujours si bien rangé en temps normal (et temps mieux d'ailleurs !).

Le premier contact. 

En général, le premier contact se fait par téléphone. Et CE premier contact, doit déjà les orienter et vous orienter. 

C'est bête, mais si vous avez une maman ou un papa au bout du fil, qui cherche un mode de garde pour ce qu'il a de plus cher au monde, il vous jugera d'abord sur votre voix, votre ton, votre manière de parler. Alors attention à celles qui pensent décrocher à leur mari qui a encore oublié ses clés " $!%# quoi encore ?" ^^.

Ne fermez pas les portes trop vite également : ce n'est pas parce qu'une maman recherche un mi-temps, qu'elle ne voudra pas un temps plein d'ici quelques mois. Restez à l'écoute de chacun, d'autant plus que de plus en plus de parents sont dans cette demande et que vous pouvez facilement compléter un contrat par un autre mi-temps. Nombreux sont les parents ne trouvant pas de mode de garde car les assmats refusent catégoriquement les mi-temps. Et c'est bien dommage. 

Pareil pour vous, n'acceptez pas de rencontrer n'importe qui. Si vous saviez les appels que je reçois parfois ^^ A coups de tutoiement direct, de "c'est vous qui gardez les gosses là?", ou d'un simple ton un peu méprisant ... NEXT !!!! Désolée je suis complète ! Attention aussi à ceux qui vous demande vos tarifs avant même de savoir votre prénom, votre âge où si vous êtes vraiment agréée. Il y en a ... et franchement, je sais que c'est un budget pour beaucoup mais pour une différence de quelques centimes par jour entre vous et la voisine, je pense que le travail fourni et la qualité de l'accueil doit être un critère bien plus important. 

Que demander au téléphone ? 

- Le prénom et l'âge de l'enfant s'il est né. 

- La date approximative du début de l'accueil souhaitée. 

- S'ils les connaissent, les horaires approximatives. Cela évitera les déplacements, s'ils ont besoin de vous le samedi et que vous ne travaillez pas le week-end par exemple. 

- Si l'enfant a déjà été accueilli chez une assmat, ou en crèche ? S'ils ont eu une mauvaise expérience par le passé, rassurez les, ils en ont sûrement grandement besoin.

- Convenez d'un éventuel rendez-vous pour un entretien. 

Le feeling.

Tout partira de là. 

Vous le ressentirez de toute façon. 

Vous devez sentir que vous pourrez travailler main dans la main, que le climat sera agréable et qu'ils vous feront confiance. Vous devez être d'accord sur la manière dont vous aborderez les choses (séparation, activités, sorties, propreté etc.) dès le départ. Et là, il vaut mieux un bon livret d'accueil. Mais ça, je ferais un autre article dessus car je suis encore en train de peaufiner le mien pour mes futurs accueils. 

Pour moi l'accueil d'un enfant doit se faire en équipe : entre vous, les parents et l'enfant. Il faut que vous soyez sur la même longueur d'ondes pour que l'enfant se sente bien chez vous. Cela s'appelle : la relation triangulaire. Ne l'oubliez jamais.

L'entretien.

Il est préférable que celui ci se fasse en dehors de vos heures d'accueil. Vous aurez ainsi l'esprit à 100% disponible pour les parents. Et à 100% pour vos loulous la journée.

A demander : 

- Connaissent-ils le métier d'assistante maternelle ? (certains connaissent, d'autres ont des aprioris, des interrogations. C'est le moment d'expliquer votre métier, votre formation, les contrôles, les aides professionnelles : les puéricultrices...)

- Ont-ils déjà été au relais ? Cela peut les aider à se sentir moins seuls dans leur nouveau rôle d'employeur de savoir que le relais peut servir d'intermédiaire (contrats, explications etc...)

- Pourquoi ont-ils choisi ce mode de garde ? Il est important de savoir si c'est leur choix, si c'est un second choix (parce qu'ils n'ont pas eu de place en crèche) ou s'ils attendent une réponse de la crèche et préparent leurs arrières. Il vaut mieux être honnête dès le départ, vous pouvez aussi accepter de les dépanner le temps qu'ils aient leur réponse (ou pas). 

- Qu'attendent-ils de vous ? J'aime bien cette question. Pour moi, elle détermine tout de suite si je me sens de travailler avec ces parents ou non. 

Présentez-vous : 

- Expliquez votre métier, votre parcours (vous allez rentrer dans leur vie, ils peuvent vous connaître un peu), parlez du contrôle de la PMI, votre type d'agrément, vos dérogations, vos formations dans ce domaine, la possibilité de faire des formations continues, votre ancienneté etc.

- Présentez votre famille : qui compose votre foyer, qui sera amené à rencontrer leur enfant.

- Présentez les enfants que vous accueillez et ceux qui seront toujours présents lors de l'accueil éventuel (leurs âges, le type d'accueil : périscolaire, temps plein ...)

- Parlez de votre organisation : des repas, de l'alimentation, du rythme de sommeil, des lieux de sommeil, des activités, des sorties, des jeux proposés, des trajets scolaires, de la voiture, de la propreté si l'enfant y est bientôt ... expliquez une journée type.

- Pour les sorties, précisez ce que vous proposez. Il est important pour les parents de connaître les endroits où leur enfant sera amené à être sans eux.

- Si vous prévoyez d'être ouverte à l'accueil d'un enfant porteur de handicap, indiquez le maintenant aussi. Les parents sauront, et y seront préparés si l'éventualité se fait. 

Si le feeling est là : 

Et que vous sentez que cela va se faire, vous pouvez aussi aborder d'autres points plus poussés. Souvent c'est eux qui vous le demande.

- La composition du sac à fournir.

- Le sujet des médicaments, des maladies, des certificats en cas d'absence ...

- Votre organisation en terme de période d'adaptation.

- Le respect des heures d'arrivées et de départ, les heures complémentaires, les heures supplémentaires, la mensualisation...

- Votre tarif horaire, vos majorations, les indemnités d'entretien, de repas.

- Le respect d'être rémunérée dans les temps.

- Les vacances.

La visite.

Si vous sentez le feeling et seulement si, faîtes visiter votre logement. En effet, on a souvent tendance à vouloir le faire en premier, mais préservez aussi votre vie privée. Il y aura des parents avec qui vous ne travaillerez jamais alors ne montrez pas votre chez vous de fond en comble à toute la ville. 

Les pièces à faire visiter : 

Toutes les pièces dont l'enfant aura accès ! Cela comporte la salle de jeux (ou l'espace de jeux dédié à votre travail), la ou les chambres, les toilettes, la salle de bain s'ils seront amenés à s'y laver les mains, à y être nettoyer ou changer, la pièce à vivre, le lieux des repas ... 

Pour finir.

- Est-ce qu'ils ont des questions ? 

- Déterminez un délais de réflexion pour eux comme pour vous afin de rester ouverte à d'autres entretiens ou pas. 

 

Conclusion.

Soufflez un bon coup et restez vous même. Tout va bien se passer. Avec le temps, vous en prendrez l'habitude.

Si vous stressez encore, si vous avez eu besoin de cet article, c'est sûrement parce que vous débutez.

Vous sortez donc de formation, vous êtes fraichement professionnelle et pleine de bonnes intentions. Alors montrez le, prenez un carnet, un stylo, proposez leur un café, et voyez si vous pourrez travailler ensemble ou non. 

Bon courage !!!!

blog assistante maternelle nounou petite enfance assmat entretien premier entretien

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire